Balzac Iss.

Zulma Carraud

Zulma Carraud est né Zulma Tourangin le 24 mars 1796 à Issoudun.

b balzac@issoudun

Auguste Borget

Si Zulma Carraud a pu être pour Balzac comme une sœur aînée, Auguste Borget pourrait occuper la place d’un jeune frère. Il est né en 1808 à Issoudun. Sa famille lui impose l’apprentissage de la banque pendant trois années. Mais à sa majorité en 1829, il rejoint Paris pour se livrer à sa vocation de peintre, sans doute accueilli par les Carraud qui le présentent à Balzac. Le Romantisme est en pleine effervescence. L’écrivain déjà renommé prend sous sa protection le jeune peintre à qui il prédit un bel avenir. En 1833, Auguste Borget emménage dans la même maison que Balzac. En 1834, il est avec lui à Frapesle.

b balzac@issoudun

Armand Pérémé

Armand Pérémé est le troisième ami issoldunois de Balzac. Il est né en 1775. Il partage son existence entre Issoudun et Paris, où il exerce la profession de journaliste (il sera un temps rédacteur en chef du Courrier des Etats-Unis). Il est surtout connu comme archéologue et historien. C’est lui qui a entrepris les premières fouilles au pied de la Tour Blanche, et c’est sans doute à son action que l’on doit la préservation du bâtiment. Il ne parvint pourtant pas à sauver l’église Saint-Paterne « un des plus jolis spécimen d’église romane que possédât la France, selon Balzac qui ajoute dans un hommage discret à Armand Pérémé : « La seule voix qui s’éleva pour sauver le monument ne trouva d’écho nulle part, ni dans la ville, ni dans le département. »

b balzac@issoudun

Rémi Tourangin

Rémi Tourangin est le père de Zulma Carraud. C’est un personnage important de la cité. Mercier-drapier, il tient la boutique la mieux fournie de la ville en belles étoffes, dentelles et autres marchandises.

b balzac@issoudun