Jean-Jacques Rouget

Jean-Jacques Rouget



Fils et héritier du docteur Rouget, né en 1763 à Issoudun. 

« Jean-Jacques ressemblait à son père, mais en mal, et le docteur Rouget n’était déjà pas très bien ni au moral, ni au physique. »

« Il y a deux timidités : la timidité d’esprit, la timidité des nerfs ; une timidité physique et une timidité morale. Quand les deux timidités se réunissent chez un homme, il sera nul toute sa vie. Cette timidité complète est celle des gens dont nous disons : c’est un imbécile. »
À la mort de son père, Jean-Jacques hérite de sa fortune, mais aussi d’une certaine manière de la Rabouilleuse ». Il en est passionnément amoureux. « Flore fut la seule femme qui restât près de ce garçon, la seule qu’il pût voir à son aise, en la contemplant en secret, en l’étudiant à toute heure. »

Âge en 1822 : 59 ans